Effets de l'entraînement par des jeux réduits par rapport à des approches d'entraînement fractionné de haute intensité (HIIT) chez de jeunes joueurs de basket-ball

Jul 13 / Victor Oswald
Les exigences du basket-ball dépendent principalement des métabolismes énergétiques anaérobie et aérobie pour atteindre des niveaux de performance élevés lors d'actions répétées à haute intensité pendant les matchs. En compétition, les jeunes joueurs parcourent environ 5,5 à 7,5 km (les activités de haute intensité représentent environ 15 à 23% de la distance totale parcourue) et effectuent également 750 à 1050 actions (chacune durant de 1 à 3 s), incluant des changements de direction, des décélérations et des accélérations. D'un point de vue cinématique et technique, les jeunes joueurs doivent non seulement avoir une bonne condition physique aérobie et une bonne capacité anaérobie, mais aussi des compétences techniques pour réaliser ces performances dans des conditions de match.

Les jeux réduits (small-sided games - SSGs), sont utilisés dans l'entraînement des joueurs de nombreux sports, notamment le basket-ball. Ils obligent les joueurs à travailler de manière intensive et à rester constamment attentifs au jeu sous pression, ce qui exige une plus grande concentration et des exigences physiologiques plus élevées, tout en provoquant une plus grande fatigue. Les SSGs facilitent le développement des compétences techniques et tactiques et donnent lieu à des améliorations significatives des performances physiques et physiologiques. Ils sont largement utilisés par les entraîneurs de basket-ball dans le but de développer simultanément les compétences techniques et tactiques sous des charges physiques élevées.
Avis du pôle scientifique de Kinesport
Pastille orange
Cet essai clinique randomisé est un article à risque de biais modéré. L'absence de groupe contrôle sans intervention ne permet pas vraiment de conclure sur l'efficacité des deux interventions mais permet juste de comparer les 2 interventions entre elles et de voir si elles sont similaires ou non sur les variables étudiées. De plus, la généralisation des résultats n'est pas possible en raison du faible nombre de sujets dans chaque groupe.
L'entraînement fractionné de haute intensité (High-intensity interval training - HIIT) est décrit comme des exercices intenses et intermittents entrecoupés de périodes de récupération. Des études antérieures ont montré que le HIIT induisait une augmentation de la performance aérobie et anaérobie, de la capacité cardio-respiratoire, et une diminution de la masse grasse. Delextrat et al. ont montré que la performance aérobie maximale de jeunes joueurs de basket-ball a augmenté de 4,1% après un programme de HIIT de 6 semaines.
De nombreuses études ont comparé les effets d'entraînement des programmes HIIT et SSGs dans des sports d'équipe, en particulier le football ; cependant, peu d'études ont examiné les effets sur la performance et les activités techniques de jeunes basketteurs. Aucune étude dans la littérature n'a comparé de manière approfondie les effets des programmes d'entraînement HIIT et SSGs sur de jeunes basketteurs pendant une période de préparation ; par conséquent, le but de cette étude était d'examiner les effets de 6 semaines d’entraînement par jeux réduits (SSGs) et de HIIT sur les réponses psychophysiologiques, la performance et les compétences techniques de jeunes basketteurs.

Méthode

 Conception de l'étude

  • Cette étude est un essai clinique randomisé à 2 groupes appariés pour comparer les effets des jeux réduit (SSGs) par rapport au HIIT.

32 jeunes joueurs de basket-ball masculins (âge : 14,5 ± 0,5 ans, taille : 179,3 ± 3,7 cm, poids : 70,0 ± 3,6 kg, pourcentage de masse grasse : 13,6 ± 1,3) ont été répartis au hasard dans deux groupes d'intervention d'entraînement : un groupe SSGs (n = 16) et un groupe HIIT (n = 16).

Ils étaient membres d'une même équipe de basket-ball évoluant dans une ligue régionale. Ils étaient habitués à une charge de travail de 5 entraînements par semaine et avaient participé à des entraînements et des matchs pendant au moins 3 ans.

L'étude a été menée pendant la période de préparation, sur 8 semaines au total : 1 semaine de pré-test, 6 semaines d'interventions d'entraînement et 1 semaine de post-test.
Les évaluations suivantes ont été effectuées : 
  • Test de condition physique intermittent (30-15 IFT) pour déterminer la performance de course intermittente à haute intensité avec changements de direction. La vitesse de course lors du dernier palier réussi a été enregistrée (VIFT). 
  • Test de sprint sur 30 m (avec des mesures à 5, 10 et 20m également)
  • Tests de saut avec plateforme de force : contre-mouvement jump (CMJ), CMJ avec bras (CMJarm), squat jump (SJ), drop jump (DJ) 
  • Test de capacité à répéter les sprints (repeated sprint ability - RSA) : 6 répétitions de sprints en navette de 2x15m toutes les 20 secondes 
  • T-Test (Tdrill) et T-Test modifié (Tdrillmod) pour mesurer les performances de changements de direction (COD)
  • Capacités techniques : compétences de passe (passing skills - PS), contrôle du dribble (control dribbling - CD), compétences de tir (shooting skills - SS)
  • Test de récupération intermittent Yo-Yo niveau 1 (YYIRT-1) pour évaluer la capacité aérobie et estimer le VO2Max 
Les deux interventions d’entraînement ont été effectuées trois fois par semaine. Les sessions d'entraînement étaient séparées par 2 jours de repos. Tous les joueurs ont effectué le même type d'entraînement ainsi que des SSGs spécifiques ou du HIIT. 

 Interventions d’entraînement 

Après l'échauffement, les joueurs ont effectué soit des SSGs, soit une séance de HIIT avec la même durée totale d'entraînement pendant chaque séance d'entraînement.

  • HIIT : course intermittente à 90-95% du VIFT des joueurs pendant 15 s, suivie de 15 s de repos passif, autour d'une piste d'athlétisme standard
  • Jeux réduits (SSGs) : 2 contre 2 sur tout le terrain pendant 10 à 18 min avec 2 min de repos passif entre les sessions. Il a été montré dans des études précédentes que les joueurs avaient, sur ce type de SSGs, une intensité d'exercice similaire (>85% de leur fréquence cardiaque maximale) aux exercices HIIT basés sur la course.
L'évaluation de l'effort perçu (RPE) a été obtenue après chaque session pour calculer la charge interne d'entraînement. Tous les joueurs ont également rempli la version courte de l'échelle de plaisir de l'activité physique (physical activity enjoyment scale - PACES).

Résultats

 Réponses psychophysiologiques

  • Les séances de HIIT ont montré des réponses significativement plus importantes que les séances de jeux réduits (SSGs) en termes de :
  •