Efficacité des traitements des lombalgies non-spécifiques mécaniques aiguës et subaiguës : une revue systématique avec méta-analyse en réseau

Apr 29 / Victor Oswald
La lombalgie est un symptôme courant chez les personnes de tous âges et de tous statuts socio-économiques. La prévalence ponctuelle mondiale de la lombalgie (aiguë, subaiguë et chronique) était de 7,83 % en 2017, avec 577 millions de personnes touchées à tout moment. Bien qu'une cause spécifique de lombalgie puisse rarement être identifiée, le type le plus répandu est la lombalgie mécanique non spécifique (NS-LBP).

La plupart des recommandations s'accordent sur la première intention de soins en cas d'épisode aigu : conseils, réconfort et incitation à pratiquer une activité physique légère. Lorsqu'un traitement de deuxième intention est nécessaire, une gamme d'interventions thérapeutiques (pharmacologiques et physiothérapie) pour les lombalgies non-spécifiques (NS-LBP) aigues sont disponibles. Les effets relatifs des diverses options de traitement, lorsque chaque option est comparée à toutes les autres, ne sont pas bien connus. Cette incertitude se reflète dans la variété des recommandations contenues dans les récentes guidelines pour la NS-LBP aiguë. L’objectif de cette étude est donc d’explorer l'efficacité relative des traitements actuellement disponibles pour la lombalgie mécanique non spécifique aiguë et subaiguë en termes de bénéfices et d'inconvénients.
Avis du pôle scientifique de Kinesport
Pastille verte
Cette méta-analyse est un article à faible risque de biais, tous les critères méthodologiques majeurs sont respectés permettant de limiter et contrôler au mieux les biais dans leur étude.

Méthode

Cette étude est une revue systématique de la littérature avec méta-analyse en réseau (NMA)

 Critères d’inclusion des études

  • Essais contrôlés randomisés (RCT) incluant à la fois des hommes et des femmes adultes, qui avaient ressenti des douleurs pendant jusqu’à 12 semaines en raison d’une NS-LBP aigüe ou subaigüe
  • Traitements non pharmacologiques (par exemple la thérapie manuelle), y compris l’acupuncture et le Dry Needling ou traitements pharmacologiques pour diminuer la douleur et/ou l’incapacité en tenant compte de tous les paramètres d’administration.
  • Comparaison à un traitement placebo ou à aucun traitement
 Variables d’intérêts mesurées 
  • Critères de jugement principaux : douleur et incapacité/invalidité
  • Critères de jugement secondaires : effets indésirables

Le suivi a été classé en : effets immédiats (proche d’une semaine), suivi à court terme (le plus proche de 1 mois), suivi à moyen terme (le plus proche de 3 à 6 mois), suivi à long terme (le plus proche de 12 mois)

Résultats

Après élimination des doublons, 6779 articles ont été récupéré et 6389 ont été écartés. Le texte intégral des 390 articles restants a été examiné et 344 ne répondaient pas aux critères d’inclusion. 
  • Finalement 46 études ont été incluses 
  • Un total de 8765 participants a été inclus dans les 46 RCT

 Douleur

La douleur a été évaluée 
  • Dans 35 études lors du suivi immédiat (1 semaine)
  • Dans 16 études à court terme (1 mois) 
  • Dans 13 études à moyen terme (3-6 mois) 
  • Dans 9 études à long terme (12 mois)

 Effets immédiats

La méta-analyse en réseau (NMA) de la douleur à 1 semaine a montré que l'exercice, l'enveloppement thermique, les opioïdes, la thérapie manuelle et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS - NSAIDs) réduisaient significativement la douleur par rapport au traitement inerte (= traitement placebo ou aucun traitement).

 Le traitement le plus efficace était l'exercice (89.2%) et le moins efficace était le traitement inerte (10.7%)

Suivi à court terme

La NMA de la douleur à court terme (1 mois) a montré que la thérapie manuelle réduisait significativement la douleur par rapport au traitement inerte (placebo ou aucun traitement)

 Le traitement le plus efficace était la thérapie manuelle (91,1 %) et le moins efficace était l'éducation (4,9 %)

Suivi à moyen terme

La NMA de la douleur à moyen terme (3-6 mois) a montré un réseau déconnecté.

 La thérapie manuelle était supérieure au traitement inerte (placebo ou aucun traitement) pour réduire la douleur à 3-6 mois

Suivi à long terme

La NMA de la douleur à long terme (12 mois) n’a montré aucune intervention statistiquement significative par rapport au traitement inerte (placebo ou aucun de traitement)

 Le traitement le plus efficace était la thérapie cognitivo-comportementale (73,7 %) et le moins efficace était le traitement inerte (placebo ou aucun traitement) (15,3 %).

 Incapacité/invalidité

L’incapacité/invalidité a été évaluée