Le Cleft Sign et l'œdème osseux de la symphyse pubienne sont associés au sport et à la morphologie osseuse chez les patients souffrant d'un conflit fémoroacétabulaire et de lésions du labrum

May 6 / Victor Oswald
Les patients souffrant de pubalgie liée au pubis présentent souvent un Cleft Sign (CS) à l’IRM, plus précisément au niveau de la symphyse pubienne, qui comprends le Superior Cleft Sign (lésion au niveau droit de l’abdomen / long adducteur) et le Inferior Cleft Sign (lésion du court adducteurs jusqu’à la marge de la branche pubienne. Le SC et l’œdème osseux (bone marrow edema – BME) du pubis sont fortement associés aux douleurs de la hanche et à l’aine chez les sportifs.

Plusieurs études ont examiné la relation entre le conflit fémoroacétabulaire (femoroacetabular impingement – FAI) et l’ostéite pubienne. Il a été rapporté que la charge répétitive de la symphyse pubienne, secondaire à la morphologie CAM et au conflit, était un facteur de pubalgie par le biais d’un mouvement accru au niveau de la symphyse pubienne.

Malgré ces résultats, on ne comprend pas bien la relation entre CS/BMO, la morphologie osseuse et les activités spécifiques au sport. L’objectif de cette étude est d’évaluer la prévalence du Cleft Sign (CS) et de l’œdème osseux (BME) chez les patients symptomatiques présentant des lésions du labrum acétabulaire et si la présence de CS et de BME est associée à la morphologie osseuse et aux activités spécifiques au sport.
Avis du pôle scientifique de Kinesport
Pastille verte
Cette étude transversale est un article à faible risque de biais, tous les critères méthodologiques majeurs sont respectés permettant de limiter et contrôler au mieux les biais dans leur étude.

Méthode

Il s’agit d’une étude transversale.

 Population

418 patients (469 hanches) subissant une chirurgie arthroscopique de la hanche pour une lésion du labre acétabulaire ont été recrutés pour cette étude. Après exclusion des patients atteints de chondromatose synoviale et d’arthrose, sans IRM préopératoire et avec un grade de Tönnis > 1, 397 hanches de 350 patients (177 hommes et 173 femmes âgés de 14 à 77 ans) ont été incluses dans l’étude :
  • Sportifs : 214 hanches
          - Sports de contacts (96 hanches)
          - Sports sans-contact (118 hanches)
  • Non-sportifs : 183 hanches

 Evaluation par l’imagerie 

 Evaluations radiographiques
Les paramètres radiographiques suivants ont été mesurés au moment de la présentation initiale
  • Couverture latérale de l’acétabulum (angle LCE)
  • Angle entre le col fémoral et la diaphyse fémorale 
  • Inclinaison acétabulaire (angle de Tönnis) 
  • Index acétabulaire (angle de Sharp)
  • Couverture antérieure de l’acétabulum (angle VCA) 
  • Conflit avec morphologie de type CAM (la présence d’une déformation de type CAM a été indiquée par un angle alpha > 55°)
 Evaluation par IRM  
Des IRM ont été obtenus en préopératoire et à 1 an postopératoire pour tous les patients
  • Le Superior Cleft Sign (SCS) a été utilisé pour décrire un hypersignal linéaire partant de la fente symphysaire et parallèle au bord inférieur de la branche ilio-pubienne (branche supérieure du pubis) 
  • Le Inferior Cleft Sign (ICS) a été utilisé pour décrire un hypersignal linéaire partant de la fente symphysaire et parallèle au bord inférieur de la branche ischio-pubienne (branche inférieure du pubis)
  • La présence d’œdème osseux (BME) pubien a été vérifiée 

Résultats

 Présence de Cleft Sign (CS) et d’œdème osseux (BME) à l’IRM

18 (4.5%)
SCS
13 (3.3%)
ICS
34 (8.6%)
BME
1
SCS + ICS + BME
3
BME + ICS
3
BME + SCS
58 (14.6%)
Au moins 3 des paramètres

 Activité sportive 

  • Le groupe de sportifs (23.8%) présentait plus fréquemment des anomalies à l’IRM du pubis que le groupe de non-sportifs (3.3%)
  • Les résultats anormaux à l’IRM étaient plus fréquents chez les sportifs pratiquant des sports de contact (41.7%) que chez les athlètes pratiquant des sports sans-contact (9.3%)

 Paramètres radiographiques 

  • Les patients avec un SCS avaient un angle de Sharp significativement plus petit (< 43°) et un angle VCA plus grand (> 37°) que les patients sans SCS
  • Pas de relation significative entre les mesures radiographiques et l’ICS ou le BME
Valeurs seuils des paramètres radiographiques entre un SCS positif et négatif 
  • Pas de SCS chez les patients ayant un angle LCE < 22° et il était rarement observé chez les patients avec un angle VCA < 37°
  • SCS plus fréquemment retrouvé chez les patients ayant un angle alpha ≥ 71° mais pas de manière significative

 Changements postopératoires des CS et BME à l’IRM

Parmi les patients qui présentaient des résultats anormaux sur les examens IRM préopératoires (57 hanches), les examens IRM postopératoires de 44 hanches (77,2 %) ont été examinés à une moyenne de 9,0 ± 3,0 mois après la chirurgie.
  • Les résultats de l'IRM du SCS, de l'ICS et du BME ont été réduits dans plus de 60 % des hanches, ce qui était statistiquement significatif.

Discussions

Sur la base de ces résultats, le CS et le BME semblent être significativement associés à l'activité des sports de contact et à la morphologie osseuse liée au FAI.

Les résultats de cette étude sont cliniquement pertinents. Les pubalgies liées au pubis sont une cause de temps d’arrêt et de pertes fonctionnelles à long terme chez les joueurs de football. Cette étude révèle que le CS et le BME sont associés aux anomalies osseuses liées au FAI. Le FAI est associé au mouvement de la symphyse pubienne et l’œdème osseux du pubis ; il est donc possible que le FAI soit un facteur contributif important de pubalgie liée au pubis chez les joueurs de sports de contact. La chirurgie de correction des FAI peut être l’une des options appropriées pour les joueurs de sports de contact qui souffrent de pubalgie liée au pubis à long terme, si le traitement non opératoire échoue. D’autres études, telles que des études prospectives à grande échelle, sont nécessaires pour confirmer le mécanisme, la physiopathologie et l’épidémiologie du FAI dans les pubalgies liées au pubis. Cependant, il n’est pas toujours certain que la chirurgie de correction du FAI traite réellement la pathologie de l’aine car certains patients peuvent simplement bénéficier du repos forcé ou de la rééducation postopératoire. Par conséquent, des recherches concernant le rôle de la chirurgie sur la pathologie de l'aine sont encore nécessaires.

Conclusion

  • Chez les patients avec des lésions du labrum, le Cleft Sign et l’œdème osseux sont plus fréquents chez les sportifs que chez les non-sportifs, particulièrement chez les joueurs de sports avec contact présentant des anomalies osseuses liées au conflit fémoro-acétabulaire (FAI)
  • Plus de 60% des résultats anormaux à l’IRM du pubis disparaissent après le traitement arthroscopique du FAI

L'article

Nakayama K, Utsunomiya H, Murata Y, Takada S, Tsukamoto M, Sakai A, Uchida S. Cleft Sign and Bone Marrow Edema of the Pubic Symphysis Are Associated With Sports and Bony Morphology in Patients With Femoroacetabular Impingement and Labral Tears. Orthop J Sports Med. 2022 Feb 3;10(2):23259671211068477. doi: 10.1177/23259671211068477. PMID: 35141338; PMCID: PMC8819768.