FACTEURS INFLUENÇANT LA RELATION ENTRE L'EVALUATION DE L'EFFORT PERÇUE PAR L'ENTRAINEUR ET CELLE PERÇUE PAR L'ATHLETE

Mar 5 / François DUCOURANT
La pratique du monitoring de la charge est désormais courante dans de nombreux sports d'équipe et individuels. Les principaux objectifs sont d'améliorer la préparation des athlètes à l'entraînement et de minimiser le risque de dépassement, de blessure et/ou de maladie. Un mélange de méthodes subjectives et objectives est utilisé pour quantifier les demandes internes et externes. Il a été démontré que les mesures subjectives reflètent les changements aigus et chroniques liés à l'entraînement des athlètes et peuvent l'emporter sur les mesures objectives pour contrôler la réponse à l'entraînement. Bien que des mesures subjectives de la gestion de la charge soient souvent utilisées dans le cadre appliqué, il faut reconnaître que la qualité des données reçues par le praticien peut être menacée.

La perception de l'effort perçu (RPE) est généralement utilisée pour mesurer la charge interne et est basée sur le calcul du taux de score des athlètes sur l'échelle Borg de 1-10 multiplié par la durée de l'exercice. La popularité du RPE est renforcée par des preuves montrant qu'il est valide, fiable et sensible dans une série de contextes, avec l'avantage d'être facile à administrer et non pénible. La réponse de l'athlète peut fournir un retour d'information instantané au personnel scientifique, médical et d'encadrement afin d'éclairer la prise de décision et d'aider à déterminer l'état de préparation des athlètes à l'entraînement et à la compétition. Les entraîneurs peuvent également utiliser ce retour d'information pour vérifier si le RPE déclaré par les athlètes correspond à leur propre évaluation de l'effort prévu (RIE) (avant l'entraînement/la compétition), ou à l'évaluation de l'effort observé (ROE) (après l'entraînement ou la compétition).
Le taux d'effort perçu est considéré comme une construction biopsychosociale ; cependant, il n'est pas toujours représenté de cette manière dans un cadre appliqué. De manière anecdotique, les praticiens de la remise en forme peuvent s'intéresser aux éléments physiques de la surveillance de la charge, compte tenu de leur rôle et de leur domaine de connaissance. L'identification d'une éventuelle disparité entre l'évaluation de l'effort perçu par l'entraîneur et celle perçue par les athlètes pour une séance ou un match d'entraînement donné est utile car les erreurs de charge d'entraînement peuvent se manifester par une mauvaise gestion de la charge et/ou une réduction des performances. C’est ce à quoi s’est intéressé Paul et al. dans leur étude intitulée : Facteurs influençant la relation entre l’évaluation de l’effort perçu par l’entraineur et celle perçue par l’athlète : Une revue systématique et Méta-analyse. F. DUCOURANT nous propose sa synthèse traduction.

Objectifs de l’étude :

  • Examiner la relation entre le RPE des athlètes et le RIE et/ou le ROE des entraîneurs 
  • Identifier les facteurs contributifs possibles qui peuvent expliquer une relation potentielle, notamment les effets des différents sports, les phases saisonnières, la sélection des exercices, la classification, l'âge, la condition physique, l'expérience de l'entraîneur, le co-observateur et l'échelle utilisée 
  • Proposer des stratégies susceptibles d'améliorer la relation entre l'entraîneur et l'évaluation d'effort perçu par les athlètes. 

METHODES :

Critères d'éligibilité :

Les critères d'inclusion dans l'étude étaient les suivants :
  • L'étude a fait état d'une corrélation entre le RIE et/ou le ROE des entraîneurs et le RPE des athlètes
  • Les ath