Un patch pour chaussures à faible frottement permet-il de prévenir les entorses latérales de la cheville dans les sports en salle ?

Sep 4 / Benjamin Fraisse
Benjamin Fraisse vous propose sa traduction synthèse de l'article de Filip Gertz Lysdal et al. (août 2020).  
Les entorses latérales de la cheville (lateral ankle sprain=LAS) sont courantes dans les sports en salle. Un examen systématique de 2014 sur l'incidence et de la prévalence de LAS a identifié les sports en salle comme des sports à haut risque, en signalant un taux d'incidence regroupé des blessures de 7 entorses pour 1000 expositions. Ce taux d'incidence remarquablement élevé a été mis en évidence dans un examen des preuves de la International Ankle Consortium 2 en 2016, ainsi que dans une guideline clinique de 2018 de Vuurberg, Hoorntje et Wink paru dans le BJSM. 
Le frottement élevé entre la chaussure et la surface est un facteur de risque de blessure non-contact du membre inférieur dans divers sports, et la friction entre la chaussure et la surface est généralement importante dans les sports en salle. La majorité des LAS se produisent par un mécanisme de blessure sans contact, dans lequel la chaussure est uniquement en contact avec le sol, ce qui indique que le haut coefficient de frottement chaussure/sol est une partie importante du mécanisme de blessure. 
Le Spraino (Figure 1) est un nouveau patch, à faible friction, qui peut être attaché à l'extérieur des chaussures de sport pour minimiser les frottements à l'arête latérale, ce qui pourrait atténuer le risque de telles blessures. Le Spraino supprime ainsi le point d'ancrage entre la chaussure et le sol, autour duquel les entorses sans contact de la cheville typiquement occurent. Supprimer ce point d'ancrage réoriente le vecteur de la force de réaction du sol, permet au pied de se réaligner plus facilement et prévient la rapide et excessive inversion et rotation interne associée avec l'entorse latérale de cheville (LAS). 
La première étape naturelle après de prometteurs tests en laboratoire est d’établir la "preuve de principe", des preuves préliminaires d'efficacité, sur les paramètres cliniquement pertinents. A l'heure actuelle, on ignore comment le Spraino pourrait affecter d'importants résultats cliniques. 
Cet essai pilote à visée exploratoire, proposé en synthèse-traduction par Benjamin Fraisse, vise à déterminer l'efficacité préliminaire et la sécurité de l'utilisation du Spraino pour prévenir les LAS chez des athlètes en salle de niveau "sub-élite" avec antécédent de LAS, quand comparé avec un groupe contrôle appelé "do-as-usual" dans lequel les athlètes ne changent pas leurs routines habituelles de traitement et/ou de prévention des LAS.&n