Méniscectomie partielle par arthroscopie pour une déchirure dégénérative du ménisque

Sep 23 / Kinesport
Traduction synthèse par Xavier LAURENT. 
La méniscectomie partielle arthroscopique (MPA) est l'une des procédures chirurgicales orthopédiques les plus courantes ; plus d'un demi-million d'opérations sont pratiquées chaque année aux États-Unis et 1,1 million d'opérations de MPA ont été effectuées au Royaume-Uni entre 1997 et 2017. Les partisans de la MPA invoquent l'amélioration de la douleur et de la fonction du genou ainsi que de la qualité de vie après l'opération comme preuve de son efficacité. Cependant, 13 essais, rigoureusement résumés en 2017 dans un guide de pratique clinique basé sur deux revues systématiques, ont fourni des preuves solides que l'APM n'offre, au mieux, que peu de bénéfices à court et moyen terme pour la plupart des patients atteints de maladie dégénérative du genou, par rapport à une chirurgie fictive ou à une prise en charge non chirurgicale.  
Certains cliniciens affirment qu'une déchirure du ménisque non traitée augmente le risque d'arthrose du genou (OA). Cependant, un consensus en évolution, basé sur des données d'observation, suggère que l'APM est associée à un risque accru de progression de l'arthrose du genou et à un besoin sous-jacent de chirurgie "corrective" (ostéotomie tibiale élevée ou remplacement total du genou). Les rôles respectifs du processus dégénératif sous-jacent et de l'effet nocif potentiel de la chirurgie arthroscopique sont difficiles à démêler dans les plans d'étude mentionnés ci-dessus en raison de la confusion par indication. 

OBJECTIFS/MÉTHODES

  • Étudier si l'APM (résection d'une déchirure du ménisque) en soi accélère ou retarde le développement de l'arthrose du genou chez les patients présentant une déchirure dégénérative du ménisque médial vérifiée par arthroscopie. 
  •  Évaluer l'efficacité à long terme de l'APM sur les symptômes et la fonction du genou.
    MET
    HODES :  


    Type d’étude :Essai multicentrique, randomisé avec placebo et contrôleur de l'efficacité de la chirurgie aveugles

    Participants :
    • n = 146 (70 APM / 76 chirurgie placebo)
    • Âgés de 35 à 65 ans présentant des symptômes de genou sur 3 mois   : Correspondant à une lésion dégénérative du ménisque médial 
      Symptômes 
      Examen clinique IRM
    • Arthroscopie du genou
    • Ne répondant pas au traitement conservateur conventionnel
    • Ne souffrant pas d'arthrose avancée du genou 
    • Période allant de décembre 2007 à janvier 2012

     

Critères d’exclusion : 

  • Patients présentant un début de symptôme traumatique évident 
  • Patients présentant des antécédents récents de genou bloqué  

Méthodologie : 

Arthroscopie diagnostique du genou 
Ensuite (au cours de la même opération) les patients ont été assignés à une chirurgie APM ou placebo.
Interventions : 

  • Évaluation arthroscopique avec :
Enregistrement de la présence d'une pathologie intra-articulaire (déchirures méniscales, corps libres et caractérisation des lésions des surfaces chondrales tibiofémorales et rotuliennes) selon l'échelle de classification des lésions du cartilage de la Société internationale de réparation du cartilage (ICRS) 
Classification des déchirures méniscales de la Société internationale d'arthroscopie, de chirurgie du genou et de médecine sportive orthopédique (ISAKOS). 
Au cours de l'APM, les parties endommagées et détachées du ménisque ont été enlevées à l'aide d'instruments arthroscopiques jusqu'à ce que le tissu méniscal soit solide, tout en préservant autant que possible le ménisque. Aucune autre intervention chirurgicale n'a été pratiquée. 
  • Pour la chirurgie sous placebo, la simulation de l'APM a imité les sensations et les sons de l'APM. Les participants ont été maintenus dans la salle d'opération pendant le même temps que celui nécessaire à l'exécution de l'APM.
  • Dans les deux groupes, les soins postopératoires ont été dispensés selon un protocole standardisé. Tous les participants ont reçu les mêmes aides à la marche et les mêmes instructions pour le même programme d'exercices gradués à domicile.


Résultats radiographiques 

  • Enregistrement d’une augmentation d'au moins un degré dans le classement de l'arthrose du genou de la classification Kellgren et Lawrence (résultat dichotomique : oui ou non) comme seul résultat principal pour l'évaluation de l'arthrose du genou par radiographie. Les patients qui avaient subi une ostéotomie ou une prothèse totale du genou au cours du suivi étaient considérés comme ayant progressé radiographiquement (résultat dichotomique : Oui).
  • Progression radiographique basée sur la somme des degrés d'ostéophyte tibiofémoral et des degrés de rétrécissement de l'espace articulaire tibiofémoral.
  • Toutes les radiographies du genou appariées (de base et à 5 ans