Une revue de littérature actualisée de l'épidémiologie des blessures liées à la natation

Dec 12 / Benjamin FRAISSE
La natation est devenue l'un des sports les plus pratiqués et les plus populaires au monde car étant accessible à tous ou presque. Néanmoins, au plus haut niveau de pratique, sa nature cyclique, combinée à des charges d'entraînement importantes, à des exigences techniques élevées et à des sollicitations de force pour surmonter une charge externe, principalement dans le membre supérieur, peut entraîner des surcharges articulaires et musculaires, augmentant ainsi le risque de blessure. Par exemple, un nageur d'élite peut nager en moyenne 6 à 10 km par jour, 5 à 7 jours par semaine, et souvent deux fois par jour. Cela équivaut à environ 60 à 80 km et 30 000 mouvements de nage par semaine.
Benjamin Fraisse vous propose une traduction/synthèse de la publication de Trinidad et al.(2020). Deux revues systématiques (Gaunt 2012 et Wanivenhaus 2012) ont décrit que les blessures les plus courantes dans la natation sont principalement dues à une surcharge au niveau du genou, de la région lombaire et/ou hanche, et surtout de l'épaule. En ce qui concerne le type de blessure, il semble que les blessures les plus prédominantes soient musculo-squelettiques et ligamentaires. Il n'y a cependant pas de consensus sur la déclaration des taux de blessures, ce qui ne permet pas de comparer le risque de blessure chez les nageurs d'une étude à l'autre. Les blessures ont un impact négatif sur le nageur, évoquant un nombre élevé d'absences à l'entraînement et/ou en compétition, entraînant une douleur chronique ou même se terminant par une opération qui peut se transformer en handicap ou en arrêt du sport. En outre, la douleur peut persister pendant des années après la retraite sportive, ce qui entraîne un coût social et économique important pour l'athlète.

La recherche sur la prévalence des blessures liées à la natation est précaire d'un point de vue méthodologique. La science de la natation ne permet pas d'établir des conclusions valables et fiables pour développer des programmes efficaces visant à réduire l'incidence et la gravité des blessures dans ce sport, comme c'est le cas dans d'autres sports, où des guidelines pour la surveillance des blessures ont déjà été établies. La littérature sur la natation s'est pr