L'instabilité chronique de la cheville est associée à des déficits de proprioception : examen systématique et méta-analyse.

Apr 13 / Benjamin Fraisse
Les auteurs ont cherché à déterminer si les déficits de proprioception, y compris la kinesthésie et le sens positionnel (JPS), existent chez les patients atteints d’instabilité chronique de cheville (CAI), par rapport au côté controlatéral non blessé et aussi par rapport aux personnes en bonne santé. Pour cela, ils ont effectué une revue systématique avec méta analyse : 7731 études ont été identifiées, 30 ont été revues, et finalement 21 ont été choisies pour la méta analyse. 


Tests utilisés dans les études choisies

Mesure de la kinesthésie :

TTDPM (Threshold of Detection of Passive Movement) : Le seuil de détection du mouvement passif. Dans ce test, il est demandé d'appuyer sur un bouton d'arrêt lorsque les sujets perçoivent le mouvement passif, et l'angle moyen perçu est défini comme le score de kinesthésie.

Mesure du sens positionnel (JPS) : 2 tests possibles

  • JPR (Joint Position Reproduction) : Reproduction de la position de l’articulation. Les participants se sont vus présenter un angle articulaire cible prédéterminé et ont ensuite été invités à reproduire cet angle de manière passive ou de manière active. Il y avait 3 types de scores JPS dans le test JPR :

(1) l'erreur absolue (AE) était calculée à partir de l'écart absolu moyen entre l'angle cible et l'angle reproduit, représentant l'ampleur des erreurs
(2) l'erreur constante (CE) était calculée à partir de l'écart moyen entre l'angle cible et l'angle reproduit, représentant à la fois l'ampleur et la direction des erreurs
(3) l'erreur variable (VE) était calculée à partir de l'écart moyen des angles reproduits, représentant la cohérence des erreurs.

-> L'AE a été acceptée comme l'erreur la plus sensible pour révéler les déficits de CAI, et elle a donc été choisie comme mesure principale.


  • AMEDA (Active Movement Extent Discrimination Assessment). Évaluation de l'étendue de la discrimination du mouvement actif. Les participants se tenaient debout avec une vision libre et étaient invités à expérimenter plusieurs distances de déplacement et à juger ensuite les positions ordonnées aléatoires. L'aire sous la courbe de l'analyse des caractéristiques d'exploitation a été calculée comme le score JPS pour le test AMEDA.


Les résultats de la méta analyse sont les suivants :

  • Par rapport au côté controlatéral, les patients atteints de CAI présentaient des déficits de kinesthésie de la cheville en inversion et en flexion plantaire, avec une différence moyenne standardisée (SMD) de 0,41 et 0,92, respectivement, et des déficits de JPS actif et passif en inversion (SMD = 0,92 et 0,72, respectivement). 

  • Par rapport aux personnes en bonne santé, les patients atteints de CAI présentaient des déficits de kinesthésie de la cheville en inversion et en éversion (SMD = 0,64 et 0,76, respectivement), et des déficits de JPS actif en inversion et en éversion (SMD = 1,00 et 4,82, respectivement). 

  • Les déficits de proprioception au niveau du genou et de l'épaule des patients atteints de CAI n'étaient pas statistiquement significatifs. 

Conclusion et futures implications cliniques