Cartographie corporelle digitale de la distribution et du type de douleur chez les patients atteints de longstanding groin pain. (LSGP)

Jun 18 / Andreas Serner - Gilles Reboul
Synthèse validée par le Dr REBOUL.
Kinesport suit de prêt et avec grand intérêt les avancées du docteur Reboul et d’Andreas Serner dans le cadre de leurs travaux sur la Pubalgie (Athletic Groin Pain = AGP). En 2015, les agréments de Doha auxquels ils ont participé ont par exemple fait grandement avancer la standardisation de terminologie et la classification des AGP des athlètes, fournissant désormais un cadre de référence.

Nous rappelons que
4 entités cliniques d’AGP ont ainsi été dégagées : adducteurs, ilio-psoas, inguinal et pubis. La catégorisation des entités cliniques se base sur des tests de provocation de la douleur et sur l’historique de la localisation de la douleur. Cependant, une description claire de ce que l’on désigne par douleur manque toujours à l’heure actuelle. La douleur étant une expérience abstraite et multidimensionnelle qui peut être différentes en fonction des patients.

En 2022, Andreas Serner, Gilles Reboul et leurs collaborateurs ont publié une étude dans 
Nature qui avait pour objectif d’explorer le type et la localisation de la douleur autorapportée des patients avec LSGP, classés préalablement par les agréments de Doha, en utilisant un système de cartographie corporelle digitale. Ce système déjà utilisé dans le cadre du syndrome femoro patellaire, permet au patient, de communiquer des détails remarquables en décrivant la douleur en dessinant.

Méthode

 Participants

Des athlètes élites et amateurs des cliniques du Docteur Reboul de Bordeaux et Paris soufrant d’AGP de plus de 4 semaines et défini par une ou plusieurs entités d’atteintes ont été inclus à l’étude. Les critères d’exclusion étaient une classification d’AGP de type hanche, d’autres causes de douleur à l’aine ou la présence d’une chirurgie dans la région de l’aine l’année précédente.

 Acquisition des dessins de la douleur

Les athlètes ont dessiné leur douleur à l’aine sur un modèle de corps humain digital de haute résolution grâce à l’application web Navigate Pain Web (Aglance Solution Aps, Denmark) et une tablette. Le modèle de corps humain montre clairement les détails anatomiques autour de la région de l’aine et fournit un espace considérable pour dessiner. L’application inclut aussi la possibilité de zoomer et manoeuvrer pour augmenter la précision du dessin. Comme les entités inguinales peuvent engendrer des symptômes neurologiques s’étendant jusqu’au scrotum, un modèle de corps humain additionnel détaillant les parties génitales est joint.
Avant l’examen clinique, les participants ont créé un dessin de la douleur en respectant les instructions verbales du chirurgien suivante :

  • Dessinez une ou plusieurs zones de douleur à l’aine sur l’image
  • Choisissez différentes couleurs en fonction du type et de l’intensité de la douleur
  • Dessinez le plus précisément possible et au meilleur de vos capacités
  • Coloriez l’ensemble des régions douloureuses et évitez d’entourer ou de marquer par une croix la région de la douleur
Tous les participants pouvaient choisir entre neuf qualités de douleur différentes telles que douleur sourde, brûlante, pulsatile, lancinante, picotements, électriques, engourdissements, froid et démangeaisons). (Figure 1) Les patients pouvaient choisir le terme « douleur » s'ils ne pouvaient pas déterminer la qualité de la douleur ou s'ils préféraient utiliser ce terme. Il était possible d'utiliser plusieurs descripteurs de douleur dans un seul dessin de douleur.
Immédiatement après avoir sélectionné une qualité de douleur, l'application invite l'utilisateur à sélectionner une intensité légère, modérée ou sévère, correspondant respectivement à une échelle numérique d'évaluation de la douleur de 0 à 4/10, 5 à 7/10 ou 8 à 10/10.

 Diagnostic clinique

Un examen clinique était réalisé par le même chirurgien (Gilles Reboul) en aveugle des dessins pour tous les patients. Le système de classification de Doha était utilisé pour déterminer l’entité clinique

  • Adductor Related Groin Pain : Sensibilité à la palpation des adducteurs et douleur à la contraction resistée
  • Iliopsoas-related Groin Pain : Sensibilité à la palpation de l’iliopsoas et douleur à la contraction résistée et étirement des fléchisseurs de hanche
  • Inguinal-related Groin Pain : Douleur dans la région du canal inguinal et sensibilité du canal inguinal. Pas d’hernie inguinale palpable. Douleur aggravée à la contraction résistée des abdominaux ou lors de la manoeuvre de Valsalva / de toux / d’éternuement.
  • Pubic-related groin pain : Sensibilité à la palpation de la symphyse pubienne et de l’os adjacent.
Les athlètes peuvent être classés dans une ou plusieurs entités de douleur à l’aine.

 Bilan de la région douloureuse

Pour chaque dessin de la région douloureuse, exprimée en pixel, est associé un questionnaire auto rapporté de description et d’intensité de la douleur.

 Évaluations de la latéralité et de la symétrie de la douleur

Chaque dessin de douleur a été évalué pour sa latéralité et noté comme ayant une douleur unilatérale ou bilatérale par un évaluateur non impliqué dans les soins cliniques. La douleur bilatérale a été évaluée lorsque la zone de doule