Prévention des blessures aux ischio-jambiers et gestion des facteurs de risque fondées sur des données probantes.

Jul 5 / Benjamin Fraisse
La blessure musculaire intrinsèque (LMA) aux ischio-jambiers est l'une des blessures les plus courantes chez les athlètes, représentant près de la moitié de toutes les blessures musculaires et 12 à 29 % du total des blessures dans le sport. La pathogenèse des LMA est souvent multifactorielle mais survient généralement lors d'activités nécessitant une course à grande vitesse ou des étirements à des longueurs musculaires extrêmes. Compte tenu de la durée d’absence potentiellement prolongée au sport et du taux élevé de récidive, les lésions des ischio-jambiers préoccupent beaucoup les athlètes et les spécialistes de la médecine sportive, car elles peuvent avoir des répercussions importantes sur le plan compétitif et financier.
Dans le passé, plusieurs facteurs de risque de blessure aux ischio-jambiers ont été identifiés par la littérature scientifique. Par exemple, l'entraînement excentrique, la facilitation neuromusculaire proprioceptive (PNF), le glissement neuro-méningé, les thérapies par vibration, et les étirements sont de plus en plus utilisés par les athlètes, les entraîneurs et les thérapeutes. Néanmoins, les méthodes optimales de prévention des blessures aux ischio-jambiers ne sont toujours pas claires, et leur prévalence a continué d'augmenter ces dernières années.
Avis du pôle scientifique de Kinesport
Pastille verte
Cette revue systématique et critique de la littérature est un article à faible risque de biais, tous les critères méthodologiques majeurs sont respectés permettant de limiter et contrôler au mieux les biais dans leur étude.
L'objectif de cette étude était donc de passer systématiquement en revue la littérature concernant l'entraînement des ischio-jambiers fondé sur des preuves et d'évaluer quantitativement l'efficacité des programmes d'entraînement en ce qui concerne la réduction de l'incidence des blessures, mais aussi la gestion des facteurs de risque de blessure.

Méthode

Cette revue systématique et critique de la littérature a considéré les articles qui répondaient aux critères suivants 
  • Une conception d'essai contrôlé randomisé (RCT) a été utilisée
  • Les participants étaient des adultes non blessés (âgés de + de 18 ans) pratiquant des sports récréatifs, semi-professionnels ou professionnels
  • Les auteurs ont évalué une intervention pour la prévention des blessures aux ischio-jambiers ou l'atténuation des facteurs de risque
  • Les résultats rapportés comprenaient l'incidence des blessures, la force, la flexibilité, la longueur des fascicules, le rapport H/Q et/ou les asymétries des membres
  • Design de l’étude parallèle, afin d’éliminer les effets de report potentiels influençant les résultats des études croisées
Les critères d’exclusion étaient les suivants 
  • Etude concernant les récidives de blessures aux ischio-jambiers
  • Etude dont le langage n’était pas l’anglais

Résultats

108 articles ont finalement été inclus dans cette revue systématique et critique de la littérature, dont 82 ont été jugés comme présentant un faible risque de biais, 19 ont soulevé quelques inquiétudes et 7 ont été évalués comme présentant un risque élevé. Dans la plupart des cas, le risque était attribuable à une randomisation inadéquate et à la dissimulation du processus de répartition des participants ou à l'absence de données sur les résultats pour >5 % des patients. Les résultats sont résumés dans le tableau ci-dessous, aussi accessibles en ligne, en annexe de l’étude.

Discussion

Les principaux résultats sont que l'incidence des blessures aux ischio-jambiers a diminué de 70,0 % avec le renforcement excentrique.
Depuis que des études antérieures ont identifié la faiblesse des ischio-jambiers et le manque de souplesse comme deux des facteurs de risque les plus importants, les interventions visant à augmenter la force et l'amplitude des mouvements sont devenues des composantes intégrales des stratégies de prévention contemporaines.
Selon cette revue, la force concentrique s'est améliorée avec les méthodes d'entraînement excentrique, concentrique, à flux sanguin restreint (BFR), plateforme de vibration (WBV), back squat lourd, FIFA 11+, et pliométrique, tandis que la force excentrique a bénéficié des entraînements excentrique, concentrique et pliométrique. L'amélioration des deux types de force après un entraînement excentrique soutient cette pratique comme une méthode particulièrement efficace et efficiente pour réduire le risque de blessure.
En revanche, la souplesse des ischio-jambiers a présenté des effets variables avec l'entraînement excentrique. Ce sont plutôt les techniques statiques qui ont produit les plus grandes augmentations de l'amplitude de mouvement ; cependant, les résultats ont disparu dans les semaines suivant la fin du protocole et ont été contrebalancés par un effet potentiellement néfaste sur la force des ischio-jambiers. Des effets persistants sur la souplesse ont été obtenus et les déficits de force ont été évités par la PNF et les étirements dynamiques, bien que la souplesse ait augmenté dans une moindre mesure qu'avec les étirements statiques. Ainsi, les objectifs de force et de flexibilité doivent être définis par ceux qui envisagent un entraînement basé sur les étirements afin de déterminer le programme optimal.
En plus de l'étude intensive de la force et de la flexibilité, la recherche des facteurs de risque de blessure des ischio-jambiers menée au cours de la dernière décennie s'est étendue pour évaluer plusieurs paramètres supplémentaires. L'architecture musculaire est l'un de ces facteurs, car une longueur de fascicule courte a été associée à un risque de blessure quatre fois plus élevé que les longueurs plus importantes. Les résultats indiquent que l'entraînement excentrique a augmenté la longueur du fascicule, tout comme l’entrainement en sprint, alors que l’entrainement concentrique réduit la longueur du fascicule.
Étant donné que les ischio-jambiers sont responsables de la modulation des phases terminales des mouvements entraînés par le quadriceps, un rapport H/Q disproportionnellement bas constitue un autre facteur de risque. Selon les méta-analyses actuelles, le rapport H/Q conventionnel est resté inchangé avec l'entraînement excentrique ; cependant, le rapport H/Q fonctionnel a montré une amélioration significative. Comme le rapport H/Q fonctionnel caractérise l'activité musculaire pendant la décélération, les améliorations se traduisent par une plus grande stabilité articulaire et une réduction du risque de blessure pendant la course à grande vitesse. En outre, des études ont examiné les interventions visant à réduire les asymétries entre les membres, qui ont été signalées comme augmentant la probabilité de subir une blessure aux ischio-jambiers de 2,4 à 3,8. Cette revue a déterminé que l'asymétrie de la force était réduite par un entraînement excentrique, et que les déséquilibres du rapport H/Q et de la souplesse étaient normalisés par un entraînement en résistance et des étirements statiques.

 Limites

Cette étude présente plusieurs limites importantes. Premièrement, la force de toute revue systématique dépend de la qualité des preuves des études incluses. Ceci était principalement attribuable à une randomisation inadéquate ou à des données de résultats manquantes. De plus, l'aveuglement des participants était impossible dans la plupart des études en raison de l'impossibilité d'introduire des techniques placebo adéquates. Bien que plusieurs bases de données aient été interrogées, la recherche documentaire n'a porté que sur les études publiées en anglais, ce qui a pu exclure des articles pertinents. Des méta-analyses ont été réalisées lorsque cela était possible, mais la mise en commun des données était limitée par les différences entre les protocoles d'intervention, les populations de patients et les mesures des résultats. Cela a introduit une hétérogénéité et a limité la comparaison ultérieure des méthodes de prévention.

Conclusion

  • Le renforcement excentrique représente une méthode efficace et efficiente pour réduire l'incidence des blessures tout en améliorant la force, la longueur des fascicules, le rapport H/Q et l'asymétrie des membres.
  • Les limitations de la flexibilité sont mieux traitées par des interventions basées sur les étirements.
  • La pliométrie, les étirements PNF, les plateformes de vibration (WBV), et le BFR, se sont avérés bénéfiques pour traiter divers facteurs de risque.
  • Dans l'ensemble, les résultats de cette revue systématique et de cette méta-analyse peuvent aider les athlètes, les entraîneurs, les coaches et les thérapeutes à développer des pratiques optimales d'entraînement des ischio-jambiers et à prévenir les blessures aux ischio-jambiers.

L'article

Rudisill SS, Varady NH, Kucharik MP, Eberlin CT, Martin SD. Evidence-Based Hamstring Injury Prevention and Risk Factor Management: A Systematic Review and Meta-analysis of Randomized Controlled Trials. Am J Sports Med. 2022 Apr 6:3635465221083998. doi: 10.1177/03635465221083998