ÉTUDE ANATOMIQUE DU MUSCLE SOLÉAIRE :  APPLICATIONS À L'AMÉLIORATION DU DIAGNOSTIC 

Nov 8 / Arnaud BRUCHARD
Les lésions musculaires du soléaire sont largement observées chez les athlètes amateurs et professionnels. Pour diagnostiquer la région de l’atteinte du soléaire, les structures normales et blessées du soléaire ont été largement examinées par diverses méthodes. Les technologies d'imagerie, telles que l'ultrasonographie, la tomographie assistée par ordinateur (CT) et l'imagerie par résonance magnétique (IRM), sont utiles pour examiner la structure musculaire in vivo et évaluer les lésions musculaires.
Kinesport avait déjà publié la synthèse de plusieurs articles faisant le constat de pénétration de structures tendino-aponévrotiques tels que : (en citant notamment Balius et Pedret (2013, 2014, 2019, 2020), Dalmau-Pastor et al., (2014), Pezzotta et al., (2017), Bolsterlee et al., (2018), Charles et al., (2019) …)

  • Un tendon d’insertion remontant en pénétrant dans le muscle.
  • Une cloison centro-latérale ou LOT- Lateral origin tendon-.
  • Une cloison centro-médiale ou MOT- Médial origin tendon- en intramusculaire.

Le long de ses structures s’insèrent les fibres musculaires (un réseau de fibres musculaires bipennées antérieures ou ABP- anterior bipennate muscle portion-) du Soléaire. Ces zones d’insertion étant des points clé aux susceptibilités de lésions myo-aponévrotiques. Arnaud BRUCHARD l’avait également présenté lors du symposium 2019 à PARIS.
Il est à noter que l’architecture du muscle soléaire est très spécialisée chez l’homme. Chez les mammifères, le soléaire est uniquement issu du péroné et de l'aponévrose d'origine unique. Celle-ci couvre la surface antérieure du soléaire sans former de fibres musculaires. Chez l'homme, en raison de l'expansion de l'origine sur le tibia, l'arche tendineuse (AT) et la cloison centro-médiale (MOT) se développent, et un réseau de fibre musculaires bipennées antérieure (ABP) se forme entre les cloisons centro-latérale-LOT- et médio-latérale -MOT-. Le soléaire joue un rôle crucial dans la flexion plantaire aux stades précédant l'oscillation du cycle de la marche humaine. Par conséquent, l'élargissement du soléaire est considéré comme l'une des altérations cruciales pour l'acquisition de la marche bipède dans l'évolution humaine.

De manière unanime aujourd’hui, les jonctions musculotendineuses ou musculo-aponévrotiques ou encore « myo-fasciales » ou encore « myo-collagéniques » sont considérées comme des sites sensibles aux contraintes musculaires.

Par conséquent, pour un diagnostic précis, il est crucial de comprendre
:

  • L'anatomie de la relation spatiale entre les fibres musculaires et les structures tendino-aponévrotiques.
  • Les sections et densité tissulaires notamment du tissu conjonctif, qui sont liées, lors d’atteinte, à la gravité des lésons, et donc le pronostic de l’atteinte en question. 

Afin de mieux comprendre la disposition spatiale des compartiments musculaires et des structures tendineuses du soléaire Kimura et al. (2020) de Tokyo ont :

  • Évalué l'architecture précise de Quatre-vingt-sept muscles soléaires par dissection de cadavres fixés au formaldéhyde.
  • Mesuré le volume, la longueur des fibres et l'angle de pennation dans les compartiments musculaires isolés.
  • Calculé leur surface physiologique en coupe transversale (PCSA) afin d’estimer le rapport de contribution des différents compartiments musculaires à la force totale du soléaire.

Ils ont ainsi confirmé la présence de :

  • Un large tendon d’insertion postérieur aponévrotique (PIT- aponeurotic posterior insertion tendon) qui se prolonge par le tendon d’Achille.
    </