Retour au jeu après des réparations méniscales isolées chez les athlètes : Un examen systématique

Jan 25 / Kinesport
Les déchirures méniscales représentent environ 66% de toutes les blessures au genou et sont plus fréquentes chez les hommes que chez les femmes. Des ménisques intacts sont essentiels pour préserver la fonction du genou, car les ménisques jouent un rôle dans l'absorption des chocs, la répartition des forces et la stabilité articulaire. En ce qui concerne les athlètes, les ménisques apportent une rétroaction proprioceptive liée à l'accélération, la décélération, la vitesse et la direction. Les méniscectomies partielles et surtout totales peuvent exposer un patient à un risque élevé de changements dégénératifs précoces du cartilage, tels que le rétrécissement des espaces articulaires ou l'arthrose. Par conséquent, les déchirures réparables ralentissent ou empêchent la progression des changements arthritiques. En outre, il est moins fréquent que les athlètes subissent des réparations méniscales isolées ; Stein et collaborateurs ont rapporté que 70 à 80% des patients subissant une réparation méniscale ont également une reconstruction concomitante du ligament croisé antérieur (LCA) et que seulement 5% des patients reçoivent des réparations méniscales isolées.
Il existe peu de données dans la littérature concernant les athlètes qui reprennent le jeu après une réparation méniscale isolée. À la connaissance des auteurs, il n'existe qu'une seule revue systématique antérieure qui ait examiné l'incidence, la prise en charge et le retour au jeu dans cette population de patients. 

Objectifs

Évaluer la prise en charge et les résultats, y compris les taux de retour au jeu, de la réparation méniscale isolée chez les athlètes par une revue systématique.

Méthodes

Stratégie de recherche

  • Les termes de recherche comprenaient sept combinaisons générales de mots clés telles que « knee joint», « meniscus repair» et « return to ».
  • Les critères d'inclusion pour cette étude étaient les suivants :
(1) réparation méniscale isolée sans réparation concomitante du LCA.
(2) indication du nombre d'athlètes et de la date de retour au jeu des athlètes.
(3) Niveau de preuve 1 à 4.
  • 21 articles inclus.
  • Pas limité par la technique chirurgicale utilisée, les caractéristiques telles que l'âge ou le sexe des patients, ou le type de sport pratiqué par les athlètes.
  • Le retour au jeu a été déterminé par la mention explicite dans le texte du retour ou non des athlètes à leur niveau de jeu d'avant la blessure.
  • Les critères d'exclusion comprenaient
      o Patients subissant une reconstruction concomitante du LCA
&nb