Facteurs de risque anatomiques d’entorse latérale de cheville chez les adolescents sportifs : une étude de cohorte prospective

Oct 14 / Kinesport
Les entorses latérales de cheville (Lateral Ankle Sprains - LAS) sont les blessures musculosquelettiques les plus fréquentes, représentant environ 10 à 30% de toutes les blessures sportives. Elles peuvent avoir des conséquences importantes pour le sportif blessé en termes de coût de traitement et de temps d’arrêt sportif. Cette blessure est généralement vue comme transitoire mais elle peut entraîner des symptômes à long terme qui conduisent à une instabilité chronique de cheville. Les sports entraînant le plus d’entorses de cheville sont ceux qui impliquent de la course, des changements de directions et des sauts. Les entorses de cheville se produisent en général lors du passage d’une position en décharge vers une position en charge. L’inversion et la flexion plantaire de cheville sont les mécanismes lésionnels les plus fréquents pour le ligament collatéral latéral.

Identifier les facteurs de risque de LAS est une priorité pour réduire le risque de LAS chez les sportifs. Des études ont suggéré plusieurs facteurs de risque extrinsèques et intrinsèques de LAS. Les principaux facteurs de risque extrinsèques sont le contact direct avec un adversaire, un échauffement inadéquat, le type de chaussures et le fait de jouer sur gazon synthétique.
L’avis du pôle scientifique
Pastille verte
Cet étude cohorte est un article à faible risque de biais, tous les critères méthodologiques majeurs sont respectés permettant de limiter et contrôler au mieux les biais dans leur étude.
Les facteurs de risque intrinsèques potentiels sont l'âge, l'altération de la cinématique de la marche et de la stabilité posturale, la diminution de la mobilité de la cheville (ROM), la diminution de la force et de la proprioception, le temps de réaction musculaire, les antécédents d’entorses de cheville, l'indice de masse corporelle (IMC) et des caractéristiques anatomiques (par exemple, une largeur de pied accrue).

En raison de la forte prévalence de cette blessure chez les athlètes et de ses conséquences sur leur santé et leur vie sportive, il serait utile d'identifier les personnes à risque de LAS afin de mettre en place une prévention adaptée pour réduire le risque de blessure. L'efficacité de ces programmes de prévention des blessures peut être limitée en raison d'une compréhension incomplète des causes des blessures. Malgré de nombreuses études sur les facteurs de risque intrinsèques, peu d'études se sont concentrées sur les facteurs étiologiques anatomiques des entorses latérales de la cheville chez les sportifs et leurs résultats sont quelque peu contradictoires. De plus, les caractéristiques anatomiques importantes telles que le navicular drop (chute du naviculaire), le tibia vara et l'angle Q n'ont pas été suffisamment évaluées par des études prospectives pour révéler leur véritable impact sur les lésions ligamentaires de la cheville.

Par conséquent, l’objectif de cette étude est de déterminer dans quelle mesure les antécédents d'entorses de cheville, le navicular drop, le tibia vara, l'angle Q, la torsion du tibia, le recurvatum du genou et la ROM de cheville sont associés à un risque accru d'entorses de cheville sans contact chez les athlètes. L'hypothèse est que les sportifs adolescents de sexe masculin présentant des variations anatomiques ont un risque accru d'entorses de cheville sans contact.

Méthode

 Conception de l’étude et participants 

  • Etude de cohorte prospective suivant des athlètes pendant 2 saisons consécutives (20 mois)
  • Initialement, 217 adolescents sportifs ont participé à l’étude 
  • Un questionnaire a été utilisé pour diagnostiquer les blessures en cours
  • Un questionnaire et leurs dossiers médicaux ont été utilisés pour déterminer les antécédents de blessures

 Critères d’inclusion 

  • Pas de blessures aux membres inférieurs depuis au moins 6 mois 
  • Au moins 3 ans de pratique sportive régulière 
  • 3 entraînements et un match par semaine 
  • Joueurs de football, volleyball, basketball ou handball 

 Critères d’exclusion 

  • Absence sur au moins 12 sessions d’entraînement 
  • Refus de participer à l’étude