RELATION NORDIC HAMSTRING ET FORCE ISOMÉTRIQUE

Oct 5 / KINESPORT
Il est pensé qu'une force importante des ischio-jambiers, en particulier une force excentrique, réduit la vulnérabilité des joueurs de football aux lésions musculaires des IJ = ischio-jambiers (Lee et al., 2018; Maniar et al., 2016; Ribeiro-Alvares et al., 2020). En conséquence, les tests de force sont couramment utilisés pour déterminer les déficits des IJ (Matinlauri et al., 2019). Néanmoins, les blessures et les récidives des ischios restent constamment élevées dans le football professionnel (Ekstrand et al., 2020; Elerian et al., 2019). Actuellement, les tests de force musculaire isométrique et excentrique aux IJ sont classiquement utilisés pour le screening (dépistage) des footbaleurs à des fins pronostic, préventif, en rééducation et pour le retour au jeu. Les déficits de force excentrique des ischio-jambiers ont été identifiés comme un facteur de risque des blessures récurrentes aux ischio-jambiers au football (Bartschi et al., 2017; Croisier et al., 2002; Thorborg et al., 2011). Ce résultat suggère que la faiblesse des IJ est un facteur prédisposant aux nouvelles blessures et aux récidives. L'inclusion d'exercices excentriques de renforcement des ischios s'est avérée être une stratégie efficace de prévention dans le football (Al Attar et al., 2017; Thorborg et al., 2017; Van Dyk et al., 2019). Par conséquent, l'évaluation de la force excentrique des muscles ischio-jambiers à différentes étapes de la saison est considérée comme un atout clé pour une prévention éclairée des lésions aux IJ (Heiderscheit et al., 2010). 
Les directives conventionnelles approuvent l'utilisation d'exercices isométriques dans le premier temps du processus de récupération pour inclure progressivement des exercices isotoniques tandis que les exercices excentriques des ischio-jambiers ne sont recommandés que pour les phases finales (Heiderscheit et al., 2010). A contrario, plusieurs études suggèrent que la conduite d'une approche spécifique à l'exercice comprenant des exercices excentriques dès le début de la rééducation (c.-à-d. 3 à 5 jours après le diagnostic de la blessure) pourrait être un moyen sûr et efficace de récupérer (Askling et al., 2013; Hickey et al., 2019). En plus de savoir s'il faut inclure les exercices excentriques dans le processus de récupération d'une blessure aux ischio-jambiers, les thérapeutes doivent utiliser des procédures de test appropriées à la fois pour surveiller la progression des joueurs et pour prendre la décision de retour au jeu. Cependant, ce n'est pas une tâche simple étant donné que différents tests apportent des estimations divergentes et ne reflètent pas la force des ischio-jambiers de la même manière (van Dyk et al., 2018; Wiesinger et al., 2020). 
Bien que l'utilisation du Nordic hamstring test comme outil de dépistage pour évaluer le risque de blessure aux ischio-jambiers soit encore controversée (Van Dyk et al., 2019), deux études récentes ont montré que des niveaux inférieurs de force excentrique en pré-saison augmentaient le risque de lésions au cours de la saison (Ribeiro-Alvares et al., 2020; Timmins et al., 2016). 
D'autre part, les tests de force isométrique sont probablement les plus courants dans le football professionnel pour les considérations pronostiques de lésions. En particulier, il existe un intérêt croissant pour le test isométrique en flexion de genou à 15 ° en raison de son lien à pronostiquer le délai de retour au jeu (Reurink et al., 2016). Alternativement, le test isométrique de la chaîne postérieure en flexion de hanche à 90 °/ flexion du genou à 20 ° (90:20) est apparu récemment pour évaluer la force isométrique des ischio-jambiers dans une position plus allongé (Matinlauri et al., 2019). Cet test se base sur l'hypothèse que la plupart des blessures aux ischio-jambiers se produisent dans une position allongée pendant la phase terminale d'oscillation (Chumanov et al., 2012; Thelen et al., 2005). 
Malgré l'utilisation croissante de ces trois tests pour surveiller le processus de rééducation et le retour au sport, la relation et l'interchangeabilité entre leurs résultats ne sont pas claires et il n'y a aucune information pour déterminer quel test doit être utilisé dans ce scénario. Ainsi, le but de cette étude était d'analyser la relation entre les valeurs de force musculaire des ischio-jambiers mesurées par le Nordic hamstring excentrique, la flexion isométrique du genou à 15 ° et le test isométrique de la chaîne postérieure 90:20 chez des footballeurs professionnels. 

METHODES 

Les participants : 
Vingt footballeurs professionnels de sexe masculin (âge = 19,5 ± 1,6 ans; masse corporelle = 71,4 ± 7,2 kg; taille = 177,6 ± 6,7 cm) se sont portés volontaires. Tous les joueurs appartenaient à la même équipe de football en 2ème division espagnole. 
Les critères d'exclusion : 
▪ Des antécédents de problèmes orthopédiques aux ischio-jambiers au cours des trois mois précédant le début de l'examen 
▪ Impossibilité d'être testé en raison d'autres blessures 
▪ Eprouver des douleurs musculaires des membres inférieurs avant ou au moment de la séance de test 
Design de l’étude 
Les participants ont effectué trois tests de résistance maximale pour évaluer leur force isométrique ou excentrique volontaire maximale dans les membres dominants et non dominants. Les trois tests de résistance ont été menés sur trois semaines (une session de test par semaine) pendant la phase de pré- saison (juillet 2019). Toutes les mesures des tests ont été effectuées à la même heure de la journée, dans les mêmes installations et après 24 h de repos (c.-à-d., Aucune routine d'entraînement la veille des tests). La semaine avant le début de la collecte de données, tous les joueurs ont effectués deux essais de familiarisation. L'ordre des trois tests a été randomisé : 
➢ Nordic hamstring 
➢ Flexion isométrique du genou à 15 ° 
➢ 90:20 isométrique de la chaîne postérieure 
Avant chaque session de test, tous les participants ont effectué un échauffement standardisé consistant en 5 min de vélo (ergomètre) suivi de 2 séries de 7 min d'échauffement dynamique de faible à haute intensité : fente avec bras opposé, fente avant avec coude-pied, fente latérale, rotations du tronc, saut multidirectionnel. Ils ont eu une période de repos de 15 s entre chaque séries. Le membre dominant a été déterminé comme la jambe préférée pour taper dans un ballon (Thorborg et al., 2011). 
Procédures des tests 
La force du Nordic hamstring excentrique a été réalisée à l'aide d'une cellule portable à jauge de contrainte (Chronojump, Barcelona) en suivant la méthodologie précédemment décrite par van Dyk et al. (2018). Chaque joueur a effectué trois tentatives séparées par 2 min de récupération passive. Le 
meilleur essai fut utilisé pour l'analyse statistique. 
La force isométrique maximale des ischio-jambiers dans les membres dominants et non dominants a été mesurée à l'aide d'un dynamomètre portable (Nicholas Manual Muscle Tester; Lafayette Indiana Instruments). La résistance à la flexion isométrique du genou a été testée selon les procédures de Reurink et al. (2016). Le dynamomètre a été p