Le type de sport pratiqué influence-t-il la morphologie de la hanche ?

Apr 12 / Nicolas Campet
Le conflit fémoro-acétabulaire (FAI) est une cause commune de douleurs intra articulaires de la hanche et peut être à l’origine du développement d’une arthrose idiopathique de la hanche. Il existe 3 types de FAI : la pince, la came et un type mixte avec des caractéristiques came et pince.
Le FAI par effet came a une prévalence en augmentation dans la population athlétique ou les impacts répétitifs et le stress qui s’appliquent sur la physe peuvent résulter en un développement anormal de la morphologie de l’articulation. Depuis le jeune âge, la fréquence et l’intensité de l’entrainement dans cette population est bien supérieure que chez les sportifs récréatifs ou que dans la population générale. Ces hauts niveaux d’activités peuvent mener à une déformation de la physe proximale du fémur, ce qui est le cas également pour différents patterns de mouvement qui conduisent à des variations sports-spécifiques dans la morphologie came.

Avis du pôle scientifique de Kinesport :

Pastille orange
Cette méta-analyse est un article à risque de biais modéré où l’essentiel des critères méthodologiques a été respecté. En revanche, la grille de lecture utilisée pour évaluer la validité interne des articles sélectionnés est une grille de lecture adaptée aux revues systématiques et pas aux autres schémas d’études. Or, dans les articles sélectionnés par les auteurs, les schémas d’étude les plus représentés sont l’étude transversale ou cohorte. Les critères méthodologiques à vérifier lors de l’évaluation de la validité interne d’un article sont différents en fonction du schéma d’étude. Par conséquent, l’analyse de la qualité des articles effectuée dans cette revue n’est pas adaptée. Cela peut avoir pour conséquence une mauvaise interprétation des résultats étant donné que les articles évalués avec moins de 50% des critères qualité respectés ont été éliminés.

L’objectif de cette revue systématique de la littérature est d’évaluer :
  • La prévalence du FAI type came à travers des sports variés
  • L’influence de la variation cinématique du sport sur la morphologie de la hanche
  • L’influence du niveau de performance, de la durée, de la fréquence de la pratique ainsi que d’autres facteurs sur la morphologie de la hanche dans une population sportive

Méthode

 Stratégie de recherche

Les critères d’inclusion pour cette revue systématique et méta analyses étaient 

  • Articles en anglais uniquement
  • FAI type came mesurée par l’angle alpha chez des patients d’âge ≤ 30 ans
  • Études investiguant l’association entre l’effet came et les activités sportives
Les critères d’exclusion étaient 

  • Articles non originaux, notes techniques, éditoriaux, commentaires, synthèse de conférence
  • Articles publiés avant 1999
Les articles ont alors subi une évaluation de leur validité par 3 des auteurs qui ont utilisé une grille de lecture critique. Les articles ayant obtenu un score inférieur à 50% étaient exclus.

 Analyse des données

Les méta analyses ont été effectuées afin de comparer les mesures de l’angle alpha entre la population d’athlètes et la population contrôle. Également la différence dans la prévalence du FAI à travers différents sports, les durées d’entrainement et leurs fréquences ont été analysées.

Résultats

La recherche initiale de la littérature a identifié 1453 études et 7 ont été trouvées par d’autres sources. Finalement, 58 études ont été inclues dans les analyses quantitatives et qualitatives, ce qui représente 5683 participants au total.

 Prévalence du FAI type came

Au total, 49 textes ont décrit une prévalence supérieure du FAI type came dans la population athlétique que dans la population générale asymptomatique. 12 études ont inclus une population contrôle non athlétique et ont comparé la prévalence de la morphologie du FAI entre la population contrôle et la population d’athlètes, parmi lesquelles 8 ont montré une différence statistique significative.

L’analyse groupée des résultats a révélé une prévalence/individu du FAI supérieure chez les athlètes en comparaison avec les non athlètes, qui sont 1,83 fois plus sujets à être diagnostiqués, et une tendance similaire est retrouvée pour la prévalence/hanche, mais qui n’atteint pas le niveau significatif requis.
Quand des athlètes de différents sports ont été comparés, les sports d’impaction tendent à montrer une prévalence supérieure du FAI type came, les sports de contacts et de changements de direction étant également souvent impliqués dans l’augmentation de la prévalence.

Les joueurs de hockey sur glace avaient la prévalence la plus haute concernant le FAI type came
.
Sur 10 études, 9 ont montré un angle alpha supérieur chez les athlètes par rapport aux non athlètes, avec 5 montrant une différence statistique significative. L’analyse combinée a montré que les athlètes avaient un angle alpha significativement plus important que les populations contrôles.

De façon spécifique, le hockey sur glace, un sport d’impaction, est l’un des sports les plus signalés et étudiés dans la littérature. Les joueurs de hockey sur glace au niveau élite ont 3 fois plus de possibilité de développer une morphologie came par rapport à la population générale. De plus, des angles alpha significativement supérieurs sont enregistrés chez ces joueurs de hockey sur glace. Ces derniers ont 4 fois plus de chances de développer un angle alpha > 55° par rapport à une population de skieurs et 79% de ces hockeyeurs ont montré un conflit type came quand ce pourcentage était à 40% pour les skieurs.

 Morphologie type came et cinématique de la hanche

Le secteur de la déformation type came est par analysé par l’intermédiaire d’une horloge située à la jonction tête/col fémoral sur des images par résonance magnétique, ou 12h correspond à la partie supérieure et 3h la partie antérieure. 9 études ont rapporté un angle alpha maximal chez les athlètes dans le quadrant antéro-supérieur, dont 6 mentionnant la position à 1h sur l’horloge.

La localisation de l’angle alpha maximum est différent ente les joueurs de champ et les gardiens de but dans le hockey sur glace, avec respectivement une localisation à 1h45 et 1h sur l’horloge. Il a été retrouvé un angle alpha maximal (sur une vue antéropostérieure) supérieur chez les gardiens que chez les joueurs de champ.

Deux études ont identifié une asymétrie de morphologie parmi les hanches exposées à différentes demandes cinématiques, avec un angle alpha inférieur, une prévalence de morphologie came plus faible mais une douleur plus importante chez les golfeurs par rapport aux hanches de trailers.

 Autres facteurs influençant la morphologie came

5 études ont rapporté des associations significatives entre la prévalence de la morphologie came, le niveau auquel l’athlète concourt (1) et la fréquence/durée de l’entrainement.
Les athlètes qui se sont entrainés à une plus haute fréquence étaient 2,59 fois plus sujets à développer un FAI.
Un âge plus important était associé à une augmentation de la prévalence d’un type came et une augmentation de l’angle alpha.

L’appartenance ethnique a été évaluée dans 2 études. Aucune différence significative n’a été retrouvée entre les hanches de joueurs de baseball asiatiques et non asiatiques dans la Japanese Baseball League. Dans le football, en revanche, les athlètes d’Asie de l’est avaient une prévalence inférieure de morphologie came (19%) en comparaison avec leurs coéquipiers blancs, noirs ou orientaux, qui ont montré une prévalence similaire comprise entre 60% et 72%. De la même façon, de larges lésions came pathologiques (>78°) étaient absentes chez les joueurs est-asiatiques alors que fréquemment retrouvées chez les joueurs blancs. Cela pourrait pointer le rôle de facteurs génétiques dans le développement de la déformation.

 L'effet pince et sa relation avec le FAI type came

La morphologie pince est moins fréquemment étudiée en relation avec l’activité sportive que la morphologie came dans la littérature. Cependant, il a été noté une prévalence relativement plus importante chez les athlètes participants aux activités de football gaélique, hurling, baseball, football américain et danse de ballet.

Discussion

L’augmentation de l’activité athlétique est associée à une augmentation de la prévalence de la morphologie came ainsi qu’un angle alpha supérieur. Les angles alpha les plus importants sont retrouvés dans le quadrant antéro-supérieur, spécifiquement à 1h sur l’horloge.

Les sports peuvent être catégorisés suivant leurs similarités biomécaniques, qui montrent des différences dans la prévalence du FAI et/ou dans les angles alpha. Les sports impliquant des impactions, des changements de direction ainsi que des contacts entrainent une prédisposition chez l’athlète à la morphologie came. Les différences observées entre les postes occupés dans le hockey sur glace suggèrent que les conditions cinématiques peuvent résulter en de différentes anormalités morphologiques.

Il manque cependant