Pourquoi dépister la qualité des changements de direction controlatéraux au pied d’appui (side-step cuttings) ? Mise en œuvre d’un score d’évaluation

Feb 22 / Science of Multidirectionnal Speed
En 2017, nous avons développé et validé le Cutting Movement Assessment Score (CMAS), un outil de dépistage sur le terrain pour évaluer la qualité des mouvements de side-step cutting liés au risque potentiel de blessure du LCA sans contact. Depuis, l’intérêt pour cette évaluation s’est accru, et nous avons élargi et mis à jour le CMAS à la lumière de certains des commentaires récents que nous avons reçus de praticiens et de chercheurs. À ce titre, en 2021, nous avons publié une revue contenant des procédures méthodologiques, des guides de bonne pratique opérationnels, des exemples d’images et des recommandations concernant les meilleures pratiques d’entraînement et la mise en œuvre de l’outil CMAS. Dans ce post, nous soulignerons l’importance du dépistage de la qualité des side-step cutting et vous conseillerons sur la manière de le faire de manière fiable et précise, en utilisant simplement les capacités d'enregistrement à haute vitesse de votre téléphone ou de votre tablette. Nous mettrons également en évidence certaines des méthodologies et lignes directrices clés pour le CMAS, ainsi que la meilleure façon de procéder au dépistage des side-step cuttings afin de mieux éclairer les pratiques d’entraînement pour la diminution des blessures liées au LCA.
Write your awesome label here.

La problématique et le mécanisme des lésions du LCA

Les lésions du LCA sont  généralement considérées comme la blessure des membres inférieurs la plus dévastatrice qu’un athlète puisse subir, avec une pléthore d’implications négatives, notamment financières (coût de la chirurgie, de la rééducation, perte de revenus, de salaire), de longues périodes de rééducation (6 à 24 mois) et un risque sensiblement plus élevé de développer de l’arthrose. Les facteurs de risque de lésion du LCA sont multifactoriels(c'est-à-dire anatomiques, hormonaux, biomécaniques, neuromusculaires, environnementaux, biopsychosociaux et neurocognitifs), mais de manière simpliste, les lésions du LCA surviennent lorsqu’une charge mécanique catastrophique dépasse la résistance à la traction ultime du ligament (Figure 1), ou en raison d’un mécanisme de « rupture par fatigue ». Le mécanisme de rupture par fatigue implique l'accumulation de fortes magnitudes et de cycles répétitifs de charge mécanique de l'articulation du genou qui, sans repos et récupération suffisants, peuvent conduire à des micro-dommages et à une rupture subséquente du LCA par des charges mécaniques qui pouvaient auparavant être tolérées (Figure 2).
Figure 1. Mécanisme de lésions du LCA
Figure 2. Mécanisme de rupture due à la fatigue du LCA
Le side-step cutting (impliquant un plantage latéral du pied du membre inférieur d'exécution principal) est un mécanisme clé associé aux événements déclencheurs de blessures du LCA dans les sports multidirectionnels. Par exemple, 60 à 67% des lésions du LCA sans contact au rugby,au football américain et au handball se produisent lors d'un side-step cutting, tandis que dans le football, le badminton et le football australien, le side-step cutting est également associé à des lésions du LCA sans contact. Ces actions ont la propension à générer des charges potentiellement importantes et dangereuses sur l'articulation du genou (c'est-à-dire des moments / couples de flexion, de rotation, d'abduction et des moments de translation du genou) pendant le contact avec le pied, généralement dans des postures de genou étendues, qui ont le potentiel d'augmenter la charge et la tension du LCA. En outre, des charges articulaires élevées de l'articulation du genou peuvent également entraîner le développement chronique de douleurs fémoro-patellaires et d’autres blessures au genou. Les charges articulaires du genou mentionnées ci-dessus sont utilisées comme substituts du risque de blessure du LCA et sont généralement utilisées à des fins de dépistage des blessures et pour contrôler l’efficacité des interventions d’entraînement. La réduction des charges articulaires du genou potentiellement dangereuses est considérée comme la stratégie la plus viable pour réduire le risque de blessure du LCA et d'autres conditions liées à la santé de l'articulation du genou.

Alors pourquoi dépister les déficits de qualité des mouvements et de contrôle neuromusculaire ?

Les charges potentiellement nocives de l’articulation du genou sont amplifiées lors du side-step cutting et d’autres tâches à fort impact telles que la réception et la décélération, lorsque les déficits aberrants de la qualité du mouvement et de contrôle neuromusculaire « à haut risque » sont affichés, tels que le valgus du genou, la flexion latérale du tronc et les postures de genou en extension, etc.

Les déficits de qualité du mouvement et de contrôle neuromusculaire sont des facteurs de risque modifiables de blessure du LCA (Figure 3), qui peuvent être ciblés par le biais de programmes de dépistage de la qualité du mouvement et de réduction des blessures du LCA. Nous pensons que les praticiens ont un devoir de diligence et l'obligation de fournir les meilleures dispositions en matière de science et de médecine du sport à leurs athlètes, et bien que la plupart des praticiens évaluent les caractéristiques de force, de vitesse et de puissance de leurs athlètes, l'atténuation du risque de blessure et l'optimisation du bien-être et de la disponibilité des athlètes sont également fondamentales à cet égard. Par conséquent, l'évaluation de la qualité du mouvement doit être considérée comme une composante essentielle de tout protocole de dépistage en sciences et médecine du sport. À notre avis, omettre d'évaluer la qualité du side-step cutting ou de réception, c'est rendre un mauvais service à vos athlètes.

La question de savoir si nous pouvons dépister et prédire les lésions du LCA est une question d’actualité et controversée ; nous ne prétendons en aucun cas que le dépistage de la qualité du mouvement permettra de prédire avec certitude les lésions du LCA ni de réduire toutes les lésions du LCA sans contact. Cependant, le dépistage de la qualité du mouvement (comme le montre la figure 3) permet aux praticiens de créer un « profil de risque de blessure » de nos athlètes (c'est-à-dire, l’athlète présente-t-il une bonne qualité de mouvement et une bonne stratégie de mouvement avec des déficits de contrôle neuromusculaire minimes ?). Grâce à ces informations, les praticiens peuvent ensuite concevoir et mettre en œuvre des programmes individualisés d’atténuation des lésions du LCA pour remédier aux déficits spécifiques mis en évidence par le dépistage de la qualité du mouvement, ce qui pourrait potentiellement être plus efficace qu'un entraînement généralisé d'atténuation des blessures. Ce processus devrait modifier la qualité du mouvement (et les stratégies) et réduire les charges potentiellement dangereuses de l'articulation du genou et donc diminuer le risque relatif de blessure. Enfin, le succès potentiel d'une intervention d'entraînement devrait être évalué en réévaluant la qualité du mouvement. Nous suggérons aux praticiens de surveiller continuellement la qualité du mouvement tout au long de leurs cycles d'entraînement.