Le Single Leg Loading (SLL) : Un test simple et rapide pour évaluer la gravité de l'entorse latérale aiguë de la cheville

Sep 21 / Gregory VISERY
Les entorses de chevilles sont considérées comme l'un des troubles musculo-squelettiques les plus fréquents dans le sport. Cependant, plus de la moitié des patients blessés à l'articulation de la cheville ne bénéficient pas de traitement médical, voire même d’un diagnostic précis ou d’une évaluation appropriée de la gravité. Une précédente étude a rapporté qu'environ 90 % des patients souffrant d'entorse latérale de la cheville (LAS) sont revenus dans la même semaine (McKeon et al. 2014). Un autre rapport a également montré que de nombreux athlètes présentaient toujours des symptômes tels que des douleurs et une instabilité articulaire un an après la blessure, (Van Rijn et al. 2008) et plus de 70 % des athlètes en basketball ont rechuté en raison d'un traitement inadéquat et d'un retour prématuré au sport. (Yeung MS, 1994) 

Pour prévenir les récidives et obtenir un retour au sport le plus précoce possible, une rééducation efficace et un retour progressif doivent être initiés, tout en prédisant le temps de retour sur la base d'une évaluation de gravité appropriée, immédiatement après la blessure.

Un test de mise en charge sur une jambe (Single Leg Loading : SLL) a été développé comme test de dépistage et utilisé comme indice de gravité pour la LAS aigue. L’objectif de l’étude de Noda et al., publiée en 2021 dans l’Asia-Pacific Journal of Sports Medicine visait à examiner la relation entre le test de SLL, l'évaluation fonctionnelle de la cheville et le type de lésion du ligament talofibulaire antérieur (ATFL) à l'aide d'un examen échographique. 

Méthode

Participants

Un total de 58 patients ont visité la clinique du sport des auteurs dans les 3 jours après une LAS aigue d'octobre 2018 à mars 2019 et ont reçu un diagnostic de lésion ligamentaire du compartiment latéral. Une évaluation radiographique a été réalisée lors de la première visite pour déterminer la présence de fractures.

Les critères d’inclusion étaient les suivants :

  • Cas où les dommages sur l’ATFL étaient la blessure principale.
  • Cas avec des lésions ligamentaires latérales de grade I ou II uniquement.
  • Les critères d’exclusion étaient les suivants :
  • Cas avec des antécédents de LAS dans les 3 mois suivant la blessure.
  • Cas de fractures (y compris les fractures par avulsion)

Sur un total 58 patients, 8 patients n'ont pas été analysés car ils ne répondaient pas aux critères d'inclusion. Pour les cas inclus, un test SLL a été réalisé et un questionnaire d'évaluation objectif et subjectif a été administré lors de la première visite. Une échographie de l’ATFL a été réalisée dans la semaine suivant la première visite. Tous les examens échographiques ont été effectués par un kinésithérapeute.

Test SLL

Le test SLL a été réalisé en quatre étapes avec deux doigts posés sur la main de l'évaluateur pour contrôler l’équilibre du patient (Fig. 1).

  • Level 1 et 2 : Le patient doit se tenir debout sur une seule jambe. S'il ne peut pas rester debout pendant 3 s, le test est terminé. (Level 1) Sinon, s'il peut rester debout pendant 3s, il passe à l'étape suivante. (Level 2)
  • Level 3 : Le patient doit lever le talon en se tenant debout sur une seule jambe tout en gardant une distance > 3 cm entre le sol et le talon. S'il peut le faire trois fois, il passe à l'étape suivante.
  • Level 4 : Enfin, le patient doit sauter sur une seule jambe de sorte que ses orteils ne touchent plus le sol. S'il peut effectuer cette activité trois fois, le test est terminé.

Le test est considéré comme réussi lorsque le patient peut accomplir la tâche avec ou sans douleur.

Évaluation objective/subjective de l'articulation de la cheville

En tant qu’évaluation fonctionnelle objective, l’échelle JSSF du pied et de l’arrière-pied de la Japanese Society for Surgery of the Foot (JSSF) a été utilisée. Elle se compose de trois éléments : « douleur », « fonction » et « alignement », et a un score maximum de 100 points. Comme évaluation subjective, le SAFE-Q, un questionnaire d'autoévaluation du pied créé par la Japanese Orthopaedic Association and Japanese Society for Surgery of the Foot a été utilisé. Le SAFE-Q comprend six sous-échelles : la douleur et la douleur, le fonctionnement physique et la vie quotidienne, le fonctionnement social, le chaussage, la santé et le bien-être en général et les activités sportives. Chaque sous-échelle a un score maximum de 100 points.