La décélération comme « vaccin » dans les sports d’équipe

Jan 25 / Science of Multi-Directional Speed
Notre équipe Science of Multi-Directional Speed, en collaboration avec  le Dr Damian Harper, a récemment publié un article sous forme de revue et discussion dans Sports Medicine, soulignant l’importance des décélérations horizontales de haute intensité, considérées comme un indicateur clé de performance (ICP), et dont l’entrainement pourrait être utilisé comme stratégie potentielle de réduction des blessures dans les sports d’équipe (Deceleration Training in Team Sports: Another Potential ‘Vaccine’ for Sports-Related Injury? | SpringerLink (en anglais)). Nous pensons que cette discussion a permis de mettre en lumière le rôle important de l’évaluation, l’entraînement et du suivi de la décélération horizontale dans le cadre des sports d'équipe de haut niveau, et nous avons constaté que cette idée commence à être intégrée dans les réflexions et les pratiques de l’entraînement de vitesse (voir par exemple l’article en ligne – en anglais – Idées fausses sur l’entraînement de vitesse et de puissance pour les sports d’équipe (simplifaster.com)). Ce post vise à vous apporter un bref aperçu de cette discussion et à tenter de mettre en avant certaines implications plus appliquées pour les praticiens des sciences du sport et de la médecine dans ce domaine. Amener les athlètes à sprinter plus rapidement a été considéré comme une composante fondamentale des pratiques de conditionnement dans les sports d’équipe d’élite, avec la possibilité de « faire d’une pierre deux coups » en ce qui concerne à la fois la performance et la réduction des blessures, mais nous estimons qu’il peut en être de même pour « appuyer sur les freins »et ralentir nos athlètes. 

Définition