Impact de l'instabilité chronique de la cheville avec lésions des ligaments latéraux collatéraux sur les altérations biochimiques du cartilage des articulations sous-taliennes et médio-tarsiennes

janvier 14 / François DUCOURANT
CHEVILLE CARTILAGE
Les blessures des ligaments latéraux de la cheville sont très fréquentes dans le monde du sport. Les blessures du ligament talo-fibulaire antérieur (ATFL) sont les plus fréquentes, suivies par les blessures combinées de l'ATFL et du ligament calcanéofibulaire (CFL). Environ 10 à 30 % des patients présentant une cicatrisation ligamentaire insuffisante ou de mauvaise qualité, ainsi que des entorses répétées de la cheville peuvent développer une instabilité latérale chronique de la cheville (CLAI). Il a été suggéré que des altérations persistantes de la cinématique de la cheville causées par une CLAI contribuent au développement de la dégénérescence du cartilage et à la progression de l'arthrose, dont la prévalence devrait atteindre 77 % dans dix ans.
Une étude précédente a suggéré que la dégénérescence du cartilage des articulations sous-taliennes et médio-tarsiennes pourrait être associée à la CLAI. Si elle n'est pas diagnostiquée, elle entraînera des douleurs, une mobilité réduite et, à terme, une arthrose de ces articulations. Des études biomécaniques et anatomiques ont montré que l'ATFL et le CFL jouent des rôles différents dans le maintien de la stabilité des articulations de l'arrière-pied. Cependant, peu d'études ont spécifiquement évalué les différents effets biochimiques d'une lésion isolée de l'ATFL et d'une lésion combinée du LFC sur le cartilage des articulations sous-taliennes et médio-tarsiennes chez les patients atteints de LCAI et les corrélations entre ces altérations et les scores cliniques. C’est pourquoi, Hongyue Tao et al. se sont intéressés à ce sujet dans leur étude intitulée : Impact de l'instabilité chronique de la cheville avec lésions des ligaments latéraux collatéraux sur les altérations biochimiques du cartilage des articulations sous-taliennes et médio-tarsiennes d'après la cartographie T2 de l'IRM.
L'objectif de cette étude, traduite et synthétisée ici par F.Ducourant, était d'évaluer quantitativement les altérations biochimiques du cartilage des articulations sous-taliennes et médio-tarsiennes chez les patients atteints de lésions de l'ATFL et de lésions combinées du LFC en utilisant la cartographie T2 de l'IRM et d'analyser les corrélations entre les valeurs T2 et les scores de l'American Orthopedic Foot and Ankle Society (AOFAS).

Matériels et Méthodes :

Critères d'inclusion :

  • Entorse latérale unilatérale répétitive de la cheville depuis plus de six mois
  • CLAI diagnostiqué cliniquement sur la base d'examens physiques et de radiographies de la cheville par un chirurgien du département de médecine sportive
  • Blessure ATFL ou blessure combinée CFL évidente sur les images RM morphologiques et confirmée par arthroscopie pendant la procédure chirurgicale
  • Aucun antécédent de blessure controlatérale de la cheville
  • Âge à la première entorse entre 18 et 50 ans
  • Indice de masse corporelle (IMC) inférieur à 24 kg/m2

    Critères d'exclusion :
  • Lésion ostéochondrale (LCO) dans les articulations sous-taliennes et médio-tarsaliennes
  • Antécédents de fracture de la cheville
  • Diagnostic d'arthrose ou d'arthrite infectieuse
  • Malposition osseuse
  • Lésion des ligaments de l'articulation sous-talienne
  • Lésion du ligament deltoïde interne ou d’un tendon des fibulaires
  • Chirurgie antérieure de l'une ou l'autre des chevilles.

Les sujets étaient principalement des employés de bureau, des enseignants, des techniciens et des ingénieurs. Les athlètes professionnels et les danseurs de ballet n'ont pas été inclus dans les cohortes.
Le ligament était considéré comme normal s'il avait une continuité intacte et une faible intensité de signal. Le processus d'inclusion des sujets est illustré à la figure 1. Au total, l'étude inclus 40 patients CLAI et 25 témoins sains. Les patients atteints de CLAI ont été divisés en deux groupes selon le statut de l'ATFL et du LFC : le groupe de patients souffrant d'une lésion isolée de l'ATFL était composé de 26 patients et le groupe de patients souffrant d'une lésion combinée du LFC était composé de 14 patients.

Acquisition d'images :

Un scanner IRM 3T d'une puissance de gradient de 45 mT/m et une bobine à réseau phasé à 8 canaux ont été utilisés. Les séquences et les paramètres de l'IRM sont présentés dans le tableau 2. Au total, les régions d'intérêt (ROI) ont été classées dans 14 sous-régions cartilagineuses dans les articulations sous-taliennes et médio-tarsiennes :

1. L'articulation sous-tarsienne moyenne, y compris la facette du talon (mSTJ-T) et la facette du calcanéum (mSTJ-Cal)

2. Articulation sous-talaire postérieure contenant :
  • La facette talaire antérieure médiane (pSTJ-MAT)
  • La facette talaire postérieure médiane (pSTJ-MPT)
  • La facette talaire antérieure latérale (pSTJ-LAT)
  • La facette talaire postérieure latérale (pSTJ-LPT)
  • La facette calcanéenne antérieure médiane (pSTJ-MAC)
  • La facette calcanéenne postérieure médiane (pSTJ-MPC)
  • La facette calcanéenne antérieure latérale (pSTJ-LAC)
  • La facette calcanéenne postérieure latérale (pSTJ-LPC)

3. Les articulations médianes du tarse comprenant :
  • La facette talale de l'articulation talonaviculaire
  • La facette naviculaire de l'articulation talonaviculaire
  • La facette calcanéenne de l'articulation calcanéocuboïdienne (CCJ-Cal)
  • La facette cuboïde de l'articulation calcanéocuboïdienne (comme illustré sur la figure 2).

Évaluation clinique :

Les patients ont été évalués par l'AOFAS le lendemain de l'examen IRM par le même observateur. Le système de notation AOFAS à 100 points évalue trois aspects : la fonction (45 points), la douleur (40 points) et l'alignement (15 points).

RÉSULTATS 

Les valeurs du T2 de toutes les sous-régions cartilagineuses des trois groupes sont présentées dans le tableau 4 et la figure 3, et les images de la cartographie T2 à l'échelle de couleur sont présentées dans la figure 4. Les valeurs du T2 des sous-régions du cartilage étaient significativement différentes entre les trois groupes dans l'articulation sous-talienne moyenne et postérieure, à l'exception de la facette postérieure du calcanéum. Pour les articulations du milieu du tarse, seule la valeur T2 du CCJ-Cal était significativement différente entre les trois groupes (p = 0,032). Une comparaison post hoc a montré que les patients atteints de LCC ayant subi des lésions combinées de LCC avaient des valeurs T2 significativement plus élevées dans l'articulation sous-tarsienne moyenne et la plupart des articulations sous-tarsiennes postérieures, à l'exception de deux facettes du calcanéum postérieur, et du CCJ-Cal (p = 0,011) par rapport aux témoins sains. Il n'y a pas eu de différences significatives des valeurs de T2 dans l'articulation sous-talienne ou l'articulation médio-tarsienne entre les patients atteints de CLAI présentant des lésions isolées de l'ATFL et les témoins sains (tous p > 0,05). En outre, les valeurs T2 du mSTJ-T, pSTJ antérieur, pSTJ-LPC, et CCJ-Cal chez les patients atteints de LFC combinés étaient plus élevés que ceux des patients atteints de LAT isolés (p < 0,05). Le score moyen AOFAS des patients CLAI avec des lésions combinées du LFC était significativement plus bas que celui des patients avec des lésions isolées de l'ATFL (p < 0,001), ce qui indique un symptôme clinique plus grave pour les patients avec des lésions combinées du LFC.

Les résultats de l'analyse de corrélation sont présentés dans le tableau 5.

DISCUSSION

La conclusion la plus importante de cette étude est que les patients atteints d'une lésion du LFC combinée peuvent développer des altérations biochimiques dans le cartilage des articulations sous-taliennes et calcanéocuboïdiennes avant que des changements morphologiques ne se produisent, tandis que les patients présentant des lésions isolées de LATF peuvent ne pas développer de changements dans le cartilage des articulations sous-taliennes et médio-tarsiennes.

En outre, les valeurs T2 du cartilage médio-talaire de l'articulation sous-talaire postérieure chez les patients souffrant de lésions combinées de LFC ont été corrélées négativement avec les scores AOFAS, ce qui suggère que l'altération biochimique du cartilage dans cette sous-région peut affecter les symptômes cliniques des patients. 

Les résultats ont démontré que les lésions combinées du LFC peuvent entraîner une dégénérescence du cartilage de l'articulation sous-talienne et de l'articulation calcanéocuboïdienne chez les patients atteints de LCAI, tandis que les lésions isolées du LAT n'ont pas d'impact significatif sur le cartilage de ces articulations. En outre, les conclusions des auteurs de cette étude sont étayées par des études anatomiques et biomécaniques antérieures.